À propos des bleuets

Blueberry fieldLes bleuets sauvages poussent naturellement dans les sols acides du Canada atlantique, du Québec et du Maine. Les producteurs éliminent les arbustes, les arbrisseaux et les herbes pour permettre la croissance des plants de bleuets sauvages et puis les gèrent attentivement pour obtenir une récolte. Les bleuets sauvages sont la plus importante culture fruitière au Canada atlantique. Au Nouveau-Brunswick, les producteurs récoltent entre 30 et 40 millions de livres de bleuets chaque année. Même si le bleuet est récolté et vendu au Nouveau-Brunswick depuis des générations, l’industrie moderne du bleuet a vu le jour à la fin des années 1960 et au début des années 1970.

field

Cycle de culture

Une culture est récoltée tous les deux ans à partir des plants de bleuets sauvages. Au cours de la première année du cycle de culture, l’année de pousse végétative, les bourgeons floraux apparaissent sur les plants pour l’année de production suivante. On peut voir sur la photo ci-dessous à droite les plants au cours de l’année de pousse végétative du cycle. Ces plants conservent leurs feuilles vertes et continueront de se développer jusqu’à l’automne. On peut voir sur la photo ci-dessous à gauche des plants de bleuets dont les fruits ont été récemment récoltés. La plupart des feuilles sont tombées durant la récolte. Plus tard à l’automne, ces plants seront taillés à l’aide de moyens mécaniques ou par le brûlage. Lorsque les plants se mettent à se développer au printemps suivant, ils commenceront leur année de pousse végétative.

Anthophora furcata terminalisPollinisation

La pollinisation est un élément important de la production de bleuets. Durant cette période, de la mi‑mai à la mi-juin selon l’emplacement, on peut voir des chargements d’abeilles domestiques se déplacer dans la province en vue d’être livrés aux bleuetières. Les producteurs font aussi appel aux pollinisateurs indigènes, aux découpeuses de luzerne (mégachiles) et aux bourdons gérés pour aider à la pollinisation.

Récolte

Entre la mi-août et la mi-septembre, il y a beaucoup d’énergie et d’emballement dans l’air pendant que les producteurs travaillent à la récolte. Si on se déplace au Nouveau-Brunswick durant cette période, on peut voir bien souvent des cueilleuses et d’autre matériel se faire déplacer d’une bleuetière à l’autre, ainsi que des camions qui transportent des boîtes et des contenants de bleuets jusqu’aux postes d’achat et aux transformateurs.

Un transformateur dans l’industrie, Wyman’s of Maine, a produit une vidéo au sujet de la récolte et de la transformation de bleuets sauvages. Nous avons prévu un lien à cette vidéo si vous voulez la visionner.

Transformation et commercialisation

IMG_2412Plus de 90 % des bleuets sauvages au Nouveau-Brunswick sont vendus aux transformateurs qui nettoient, trient et classent les fruits en vue de leur congélation. Le surgelé individuellement préserve la valeur nutritive et la délicieuse saveur des bleuets et permet de les verser facilement à partir du contenant. Les bleuets sauvages sont vendus dans plus de trente pays dans le monde entier. Certains marchés clés sont les États-Unis, le Japon, le Royaume-Uni et la France.

Le reste de la production de bleuets sauvages est transformé dans des installations  sur place. Plusieurs de ces producteurs sont indiqués sur la carte de bleuets de BNBB. Ces fruits sont transformés en abondance de produits novateurs et savoureux, comme des vinaigrettes, des chutneys, des relishes et des sauces à dessert, de même que sous la forme de vos favoris traditionnels comme les tartes, confitures et gelées. Il y a même des vins et des liqueurs de bleuet produits au Nouveau-Brunswick.